Logo Galerie JPM

L'Aventure à Venise I volume relié Texte de Jean-Jacque Casanova    illustré par  Henry Lemarié
Tirage limité à  700 ex.
         Editions du Rameau d'Or

Catalogue
2013

 Accueil
 Livres
  Bronzes
   Tableaux


Rechercher

Une reliure
Un thème
Un éditeur
Un Artiste
Un Auteur

INDEX

   A
   B
   C
    D
    E
       F   
    G
    H
    I
    J
     K
     L
     M
     N
     O
     P
     Q
     R
         S    
     T
     U
     V
       WXYZ  

CASANOVA de STEINGALT  :  L'AVENTURE A VENISE

Jean-Jacques Casanova de Seingalt est né à Venise en 1725. Ce surprenant aventurier fut successivement séminariste, secrétaire du Cardinal Acquaviva et violoniste.
Afin de parfaire son apprentissage, il suivit, dès sa jeunesse, les chemins initiatiques qui le conduisirent vers les grandes villes européennes.
Le texte de L'Aventure à Venise retenu par Henry Lemarié nous projette en 1753.
Ayant quitté Vienne et embarqué à Trieste pour rejoindre sa ville natale, Casanova redécouvre après une longue absence le Carnaval et l'atmosphère d'une cité en liesse, où sous le couvert du masque, l'Europe entière accourt.
Il retrouve, à côté du palais ducal, les baladins, astrologues, charlatans et montreurs de marionnettes dressant leurs tréteaux, tandis qu'au son du tambour les vénitiens revêtus de leurs plus beaux atours parcourent le grand canal sur des barques couvertes de guirlandes et couronnées de fleurs.
C'est en 1755 que la chance paraît l'abandonner. Son adresse au jeu, quelques sonnets satiriques et surtout le rôle de magicien qu'il jouait auprès des patriciens crédules lui valurent une condamnation à cinq ans de prison. Jeté sous les Plombs du palais ducal, il fait preuve d'ingéniosité, échappe à ses geôliers et achève avec brio son "aventure vénitienne".
Réfugié en France, il installe la loterie publique telle qu'elle a fonctionné de 1762 à 1836. Forcé de quitter Paris, il recommence ses pérégrinations à travers l'Europe. Il finit par obtenir sa grâce de Venise où il rentre en 1774.
Devenu agent secret des inquisiteurs d'état, il part à Trieste en 1782, puis à Paris où il rencontre le Comte de Waldstein qui l'emmène dans son château de Dux, en Bohême. Il devient son bibliothécaire et entreprend la rédaction de ses Mémoires, en français, à l'âge de soixante ans.
Cette œuvre monumentale, considérée comme l'une des plus grandes de la littérature universelle, dépeint avec précision la société du XVIIIème siècle en Europe et particulièrement dans la République sérénissime. A travers ce recueil de souvenirs véridiques où s'agite un monde plaisant et parfois équivoque, l'auteur nous invite à partager les attraits de sa volupté.
"Heureux, écrit-il, dans la préface de ses Mémoires, ceux qui savent se procurer du plaisir sans nuire à personne et insensés ceux qui s'imaginent que le Grand Être puisse jouir des douleurs, des peines et des abstinences qu'ils lui offrent en sacrifice et qu'il ne chérisse que les extravagants qui se les imposent."

Franc jusqu'au cynisme, d'un amour propre illimité, il s'éteint à Dux en 1798.


Plaquette
de
documentation

 




 

Documentations en téléchargement gratuit

L'Iliade par Jacques Martin
L'Odyssée par Jean- Noël Rochut

La Dame de Pique de Pouchkine par Alexandre Alymoff
Князь Игорь - Пушкин - La Dame de Pique - Documentation en russe

Les Normands en l'An Mil par Pierre Joubert

Le Dit du Prince Igor par Pierre Joubert
Князь Игорь - Le Dît du Prince Igor documentation en russe -

Catalogue 2013

A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  WXYZ

Contact Jean-Paul MARTIN
06 10 78 78 76 - International: +336 10 78 78 76
galeriejpm@gmail.com

GALERIE -JPM   55 AVENUE MARCEAU 75116 PARIS
Site Web  © Galerie-JPM