Logo Galerie JPM

A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  WXYZ

Charles d'Orléans par Lucy Boucher

 Accueil
 Livres
  Bronzes
   Tableaux


Rechercher

Une reliure
Un thème
Un éditeur
Un Artiste
Un Auteur

INDEX

   A
   B
   C
   D
   E
      F   
   G
   H
   I
   J
    K
    L
    M
    N
    O
    P
    Q
    R
        S    
    T
    U
    V
       WXYZ  

Charles d'Orleans Les Ballades



Note de l'Editeur

La parution de ce volume consacré à la poésie de Charles d'Orléans (1394-1465) est essentielle, car elle va permettre de rendre accessible à chacun l'art poétique de cette époque. Le lecteur du XXIe siècle qui lira ces précieux joyaux d'écriture adaptée très consciencieusement en français moderne dans cet ouvrage, sentira que le langage poétique de Charles d'Orléans se pare d'une dignité, d'une qualité esthétique et d'un sens universel du monde qui sont à même de l'émouvoir et de faire référence à sa propre réalité.
Nous lisons dans ce livre les œuvres d'un poète qui nous parle d'un monde où les pleurs et la pluie confondent leur symbole, où régnent parfois l'Ennui et la Mélancolie, où le vent mauvais de la Fortune semble emporter tous les hommes, "grands et menus". Nous reconnaissons là les images, naturelles et familières, d'un univers qui n'a pas d'âge.
Mais si Charles d'Orléans semble parler ainsi le même langage que les poètes d'aujourd'hui, un regard plus attentif découvre bientôt dans ses poèmes les signes d'une activité artistique et spirituelle qui conduit au-delà du texte littéral. En effet, ce lyrisme courtois qu'on pourrait qualifier de chevaleresque, mêlant pouvoir politique et talent poétique, était l'activité la plus libre et la plus naturelle au XVe siècle. Le mérite de Charles d'Orléans ne serait-il pas d'avoir tenté de dépasser les frivolités langagières pour proposer une synthèse expressive entre la courtoisie traditionnelle et le moralisme moderne ? Le destin singulier du prince semble, ici, expliquer la vocation exceptionnelle du poète.
C'est évidemment dans le mystère de l'enfance qu'il faut chercher l'éveil d'une vocation. Dans "Le Commandement d'Amour", Charles d'Orléans évoque très bien les premières années de sa "jeunesse fleurie " à la cour, "jardin semé de fleurs de lis", empli de formes et de couleurs propres à frapper et à nourrir son imagination. L'éducation du regard semble ici avoir précédé celle de la parole. Mais cela ne saurait suffire. On ne peut nier l'instruction raffinée qu'il reçut de ses parents, Louis d'Orléans et Valentine Visconti. Il faut donc placer la vocation poétique dans le
prolongement d'images multicolores mêlées à la tendre affection que lui portait une famille attentive. Mais l'amour et la malice qui président à la première formation poétique de Charles d'Orléans ne seraient rien sans le poids du destin.
On sait comment le jeune prince adolescent a eu l'expérience précoce de l'amour et du deuil. Le 29 juin 1406, il se marie avec une "plaisante Beauté", prénommée Isabelle. Alors qu'il attend l'âge de devenir véritablement son époux, le drame éclate : son père est assassiné le soir du 14 novembre 1407, sa mère va mourir de chagrin un an plus tard et sa femme est rappelée à Dieu l'année suivante, après lui avoir toutefois donné une fille.
La ballade: "Hélas ! Mort, qui t'a fait si hardie" semble exprimer, dans sa plainte naïve, la douleur alors éprouvée et un angoissant sentiment d'abandon : "Hélas ! Je suis seul, sans compagnie!". De son enfance, ainsi brutalement abrégée, le poète a gardé la nostalgie. Il lui en restera un besoin de chaleur et de sécurité qui se traduira toute sa vie par l'image de la chambre où l'on s'enferme, du lit où l'on se repose. La solitude de la prison en Angleterre, puis la retraite volontaire à Blois renforceront cette disposition naturelle du poète douillet, emmitouflé, calfeutré. La poésie sera pour lui le prolongement de cette rêverie qui retarde le réveil, le moment où il faut quitter la tiédeur du lit et la langueur du sommeil.
La poésie du duc d'Orléans est donc véritablement une aventure intellectuelle, dont nous pouvons suivre l'itinéraire final d'après l'ordre naturel des ballades. Les thèmes imaginés, empruntés ou répétés, prennent alors tout leur sens dans la perspective de cette vie qu 'elles sont chargées d'exprimer. Charles d'Orléans, à travers ses poèmes, a su ranimer un lyrisme qui se desséchait, en le teintant d'un profond moralisme moderne.
C'est ce mouvement qui a permis à un homme de communiquer avec l'Homme au-delà des arcanes du temps.


Documentations en téléchargement gratuit

L'Iliade par Jacques Martin
L'Odyssée par Jean- Noël Rochut

La Dame de Pique de Pouchkine par Alexandre Alymoff
Князь Игорь - Пушкин - La Dame de Pique - Documentation en russe

Les Normands en l'An Mil par Pierre Joubert

Le Dit du Prince Igor par Pierre Joubert
Князь Игорь - Le Dît du Prince Igor documentation en russe -

Catalogue 2013

A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  WXYZ

Contact Jean-Paul MARTIN
06 10 78 78 76 - International: +336 10 78 78 76
galeriejpm@gmail.com

GALERIE -JPM   55 AVENUE MARCEAU 75116 PARIS
Site Web  © Galerie-JPM